Marketing des produits

À chaque âge correspond un lit d’enfant

lit enfant

Peu importe son âge, mettez votre enfant en sécurité pendant son sommeil. Le mieux est d’opter pour un lit d’enfant qui est en conformité avec les normes en vigueur voir aussi sur l’article en ligne Jolie cabane: une mezzanine sécurisée et tendance pour mon enfant. Ainsi vous avez l’assurance de la qualité du meuble et de la sécurité de votre enfant. Toutefois en choisissant le lit, assurez-vous qu’il soit adapté aux conditions de vie et à l’âge de votre enfant. En effet, à chaque âge correspond un système de literie. Si votre enfant est tout jeune, vous pouvez le faire dormir dans un couffin, ce jusqu’à 3 mois, le berceau est adapté jusqu’à l’âge de 6 mois. Il est vrai que ces deux types de couchage vous rassurent parce qu’ils vous permettent de garder votre enfant auprès de vous, mais il n’est pas obligatoire de passer par cette étape. Vous pouvez aussi choisir un lit à barreaux dès que votre enfant nait, mais pour que ce lit convienne à votre enfant, il faut qu’il soit doté d’un sommier dont vous pourrez régler la hauteur. Les dimensions des lits à barreaux sont standards, vous en trouverez aux dimensions 120 x 60 cm ou en 140 x 70 cm.

Le lit à barreaux fait partie des lits d’enfant dont vous pouvez vous servir jusqu’à l’âge de 3 ans, certains peuvent même être utilisés jusqu’à ce que l’enfant atteigne 7 ans, là ce sont des lits évolutifs. Les lits évolutifs sont munis de barrières latérales coulissantes ou amovibles, c’est une structure qui change en même temps que votre enfant. La sécurité reste le critère prioritaire lorsque vous choisissez un lit pour votre enfant. Les dimensions d’un lit pour enfant doivent aussi répondre aux standards. Les panneaux latéraux doivent mesurer au moins 60 cm de hauteur, les barreaux ne doivent pas être espacés de plus de 6,5 cm et les lattes de plus de 6 cm. Le matelas doit être exactement de la même taille que le lit de l’enfant. En règle générale, le lit que vous choisirez doit être bien respectueux des normes européennes NF EN 716, ou la norme française NF S54-002. Ce sont les normes en vigueur actuellement pour ce type de lits.

Afin d’éliminer les risques d’accident avec le lit d’enfant, vérifiez la stabilité du meuble. Si le lit que vous avez choisi comprend des roulettes, assurez-vous qu’il dispose de freins. Vérifiez aussi que le système qui permet de régler la hauteur du sommier ou des barrières est assez solide, et qu’il ne peut pas être accessible de l’intérieur. Si le lit est peint, vérifiez bien que cette peinture est lisse, sans écailles ni échardes pour que votre enfant ne s’y blesse pas. Vous pouvez acheter des lits d’enfant d’occasion. Mais dans ce contexte, choisissez un lit qui a été fabriqué après l’année 1986, parce que c’est à cette période que les normes de sécurité ont été imposées pour les lits. Désinfectez bien le lit lorsque vous l’avez acheté, et optez pour un matelas neuf. Avec le matelas neuf, vous avez la garantie que le matelas est libre d’acariens et de microbes.

Découvrez un fauteuil design, au-delà de vos espérances

fauteuil-en-cuir-

Parmi les meubles qui ont marqué les années 1930, il y a un fauteuil design qui a fait l’unanimité, c’est le fauteuil 41. Encore appelé fauteuil Paimio, ce meuble est une création de l’architecte, dessinateur, designer et urbaniste d’origine finlandaise, Alvar Aalto. Le meuble a été dessiné très exactement en 1932 et il est le reflet du style moderne, par sa polyvalence et son sens humaniste. Pour sa fabrication, les nouvelles techniques industrielles ont été appliquées de manière rationnelle aux arts appliqués. Le fauteuil 41 est fabriqué à partir de différents matériaux, on y retrouve notamment le bouleau stratifié en contreplaqué moulé, les côtés laques, les sièges également sont laqués, de couleur blanche, noire ou grise. Le fauteuil 41 propose une hauteur de 64 cm, une profondeur de 80 cm, une hauteur de siège de 33 cm et une largeur de 60 cm.

Le fauteuil design sur le site http://www.famous-design.com/, est inspiré de l’art nouveau dans sa présentation, il est composé de 5 pieds qui soutiennent un siège en forme de S. Afin de produire un meuble aussi minimaliste que possible, le créateur a joint l’assise et le dossier, de telle sorte qu’ils ne forment qu’une même pièce aux formes prononcées aux extrémités. Avec les courbes et les perforations horizontales retrouvées dans le dossier, le fauteuil est doté d’une résilience flexible. Tous les composants du fauteuil sont fabriqués avec une épaisseur de 3 mm. L’assemblage du fauteuil est si minutieux que l’on ne le voit même pas à l’œil nu.

Aalto a commencé l’exploration du bois lamellé-collé en 1927, en travaillant avec Otto Korhonen, un célèbre ébéniste. Jusque-là, la plupart des meubles avaient une structure en tubes. Du point de vue d’Aalto, le bois donne le moyen de créer des formes différentes, en plus d’être un matériau noble et « humain ». Au fil des mois et des années, ils expérimentent ensemble de nombreuses techniques, appliquées sur différentes essences de bois avec différentes colles. C’est suite à toutes ces recherches et toutes ces expérimentations que le fauteuil design qui porte le nom de « Paimio » voit le jour. Le fauteuil fait sa première apparition à l’exposition d’Helsinki. Pourtant la chaise n’est pas remarquée, c’est lors de la conception du sanatorium à Paimio, que le designer rattache nombre de ses idées de conception, y compris la chaise. Cette fois, le fauteuil Paimio a connu le succès auquel il était prédestiné.

L’usage du bois et du bioéthanol pour la lutte contre les changements climatiques

cheminee_bio_ethanol_design

Le 30 juin 2015, la ville de Lyon a accueilli la mobilisation de la filière bois-énergie Rhône-Alpes dans le cadre de la gestion durable des forêts. Le bois tout comme les biocarburants que l’on retrouve dans certains véhicules, mais aussi dans la cheminée bio éthanol  sur le site : http://www.biofactory.fr/lstsscat-cheminees-bioethanol-murales-1.html sont des outils qui peuvent s’avérer très importants dans la lutte contre les changements climatiques, puisque ce sont des sources d’énergie renouvelables et qui sont produites à proximité des principales villes et régions. Le bois et les biocarburants font partie des énergies renouvelables, dans le Rhône-Alpes, mais aussi à travers le monde. Non seulement ces énergies sont moins polluantes, mais en plus leurs filières permettent de créer des emplois et apportent une dynamique dans la transition énergétique mondiale. S’agissant exclusivement de la filière bois-énergie, elle participe à développer une économie dite « bas carbone », car le bois émet 10 fois moins de gaz toxiques que les carburants ou combustibles traditionnels.

Comme les carburants utilisés dans les cheminées au bio éthanol, le bois comme combustible permet de créer des emplois sur place, principalement lors des récoltes et des transformations de matières premières. Il est donc important de se réunir de temps en temps pour expliquer et montrer aux collectivités souvent ignorantes des réalités que ce sont des ressources qui préservent l’environnement, mais qui en plus, font partie intégrante du système énergétique à venir. Tous les acteurs des différentes filières se doivent de participer à ce genre de rassemblements, que ce soient les producteurs, les exploitants, les collectivités locales, etc. Des rassemblements « à thèmes » permettent de mettre en place des valeurs communes et même de lancer des projets de développement communs comme la création d’espaces d’échanges et de travail entre les différents maillons de la chaîne.

Pour que les filières soient consolidées et promues, la filière bois-énergie devrait être unie et reconnue, ceci implique les forestiers, les installateurs, les producteurs de bois-énergie c’est-à-dire de bûches, plaquettes ou granulés, les collectivités locales, les exploitants de chauffage et les consommateurs étaient présents à cette rencontre. Cette dernière s’est achevée sur la signature d’une charte sous forte couverture médiatique. La filière cheminée bioéthanol et biocarburants se réunit aussi à des multiples occasions afin d’assurer la pérennité et le développement de ses activités. En procédant de cette manière, il est évident que des changements vont s’opérer pour préserver l’environnement et assurer un meilleur style de vie aux populations.